Assurance Chat : comparez les meilleures offres !

Les Français sont amoureux des chats. Les chiffres sont là pour le prouver. La population actuelle est estimée à 13,5 millions contre 7,3 millions pour le chien. Le succès des félins auprès de nos compatriotes a entraîné le développement de produits indispensables pour tous les propriétaires à l’instar de l’assurance santé pour animal de compagnie. Ce dispositif protège votre matou et vous épargne d’éventuelles difficultés financières quant au paiement de ses frais vétérinaires. Comment fonctionne l’assurance ? Est-elle obligatoire ? Quel est son prix ? Réponses.

Comparateur Assurance Chat
En moins de 2mn, recevez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement

Les maladies et accidents touchant le chat

Chats de race ou chats de gouttière, tous sont logés à la même enseigne en matière d’accidents. Le chat étant un animal naturellement curieux, ce caractère peut finir par se retourner contre lui. Une des premières causes de mortalité féline est l’accident de voiture. En voulant vagabonder en dehors de la maison pour chasser, s’accoupler ou tout simplement des découvertes, il prend le risque de se faire percuter par des automobilistes. Les plus casaniers ne sont pas non plus à l’abri d’accidents domestiques. En effet, on ne compte plus les cas de chutes depuis la terrasse ou le balcon, des mésaventures à l’origine de fractures des membres. Les sources de traumatisme ne s’arrêtent pas là malheureusement. Un chat peut être victime de brûlures au contact d’une gazinière, d’une casserole brûlante ou d’un plat. Les prises électriques sont également à l’origine de nombreux incidents au même titre que les produits entraînant des brûlures chimiques. Pour clôturer la liste des accidents domestiques, n’oublions pas de mentionner l’empoisonnement.

À part ces traumatismes, un chat n’est pas à l’abri des maladies courantes. En la matière, il existe le coryza du chat, le chlamydia, la leucémie virale, l’immunodéficience féline, la rhinotrachéite, la calicivirose ou la toxoplasmose. L’avantage est qu’il existe des vaccins contre la plupart d’entre elles. Ces pathologies sont donc peu redoutées tant que l’acte préventif a été mené à temps. Par contre, il existe des affections qui suscitent davantage d’inquiétudes et qui sont d’ordre génétique. Bien qu’elles soient rares, elles sont relativement difficiles à traiter, voire incurables. Parmi ces maladies figurent la polykystose rénale, la myocardiopathie hypertrophique ainsi que les maladies de stockage lysosomiales.

Les prix des frais vétérinaires

La consultation d’un vétérinaire ne résulte pas systématiquement d’un accident ou d’une maladie. Chaque année, un chat doit réaliser un suivi pour des examens ou des soins de base à l’instar de la stérilisation, de la vaccination ou encore du traitement anti-parasitaire. Cette consultation vous coûtera aux environs de 30 euros. Si votre chat doit se faire vacciner, prévoyez entre 50 et 80 euros en fonction des maladies. La stérilisation pour sa part est plus onéreuse pour les femelles et coûte 150 euros environ contre 100 euros pour les mâles. Obligatoire, l’implantation d’un tatouage ou d’une puce d’identification vous sera facturée 60 euros en moyenne.

En toute logique, les soins suite à une maladie ou un accident seront plus chers. Une affection dermatologique par exemple nécessite 120 euros. Si votre chat développe une gastro-entérite, vous devrez débourser 80 euros et 90 euros en cas d’otite. Pire, s’il est question d’une ablation de kystes, une enveloppe minimum de 190 euros sera requise. La facture monte dans le cadre d’opération chirurgicale. Comptez jusqu’à 1500 euros pour un tel acte.

Les raisons qui expliquent le prix élevé de ces soins vétérinaires sont nombreuses. La première étant la tarification libre dont profitent les professionnels de santé. Dans ce milieu, il n’existe pas de règlementation qui encadre les prix. La hausse se justifie entre autres choses par la technicité et la technologie utilisées dans la médecine animalière. Des équipements à la pointe sont indispensables pour prodiguer les meilleurs soins. Ces derniers génèrent pourtant des frais plus élevés que pour les matériels en médecine classique. Sans compter que les vétérinaires sont soumis à une TVA de 20% contre 5,5% pour les médecins d’humains.

Point important à relever : les prix ne seront pas les mêmes d’un vétérinaire à un autre et peuvent aller du simple au triple. Tout dépend de la clinique, de la zone géographique ainsi que des prestations réalisées.

Est-il obligatoire de souscrire à une assurance chat ?

Beaucoup de propriétaires se posent cette question. La réponse est négative. Toutefois, même si vous n’êtes pas contraint d’assurer votre chat, vous devez payer ses soins de santé. Conformément à ce qui est stipulé dans l’article R. 215-4 du Code rural, des sanctions s’appliquent aux propriétaires qui ne prennent pas les mesures nécessaires face à un animal blessé ou malade.

Au-delà de l’aspect purement règlementaire, soigner votre chat relève de votre responsabilité, car il est un membre à part entière de votre famille. Consulter est gage de longévité pour votre animal de compagnie. Vous aurez la chance de le voir grandir aux côtés de vos enfants le plus longtemps possible. Ces motifs pointent l’importance de souscrire à une mutuelle pour chat. Cet acte responsable démontre votre amour à l’égard de votre boule de poils. Il s’agit également d’un moyen d’échapper au stress lié au paiement des frais de vétérinaires. Comme on a pu le constater, ces derniers sont élevés. Depuis 10 ans, une hausse de 70% a d’ailleurs été enregistrée. Pour éviter d’être dans le rouge en réglant ces factures de santé, soyez prévoyant et choisissez le bon contrat d’assurance chat. Son rôle est de rembourser toutes les dépenses en santé engagées sur votre matou. Elle a l’avantage d’avoir un mode de fonctionnement assez simple. Après avoir adhéré, vous pouvez emmener Félix voir un vétérinaire pour un suivi ou des soins. Ceci fait, vous remplissez une feuille de soins et payez la facture. Ces deux documents devront être envoyés à votre assureur pour toucher les remboursements.

La mutuelle santé couvre les frais médicaux liés à une maladie ou un accident notamment les visites, les consultations, le transport en ambulance ou encore les médicaments. Les frais de chirurgie sont également pris en charge et concernent les analyses et examens, l’acte chirurgical en lui-même et l’hospitalisation. Idem pour tout ce qui est diagnostic : radiographie, prise de sang, échographie, analyses en tout genre.

Combien coûte une mutuelle pour chat ?

Il est difficile de connaître le prix des cotisations d’une mutuelle pour chat, car il dépend de plusieurs facteurs. À commencer par l’âge de l’animal. Les assureurs conseillent vivement aux propriétaires d’assurer leur félin le plus tôt possible, dès 3 mois de préférence, car plus le chat vieillit, plus les cotisations seront élevées. En effet, en prenant de l’âge, les risques d’apparition de maladies se décuplent. Forcément, cela impactera sur les devis.

La race entre aussi en ligne de compte. Il sera plus cher d’assurer un chat inscrit au LOOF qu’un autre sans pedigree.

L’autre critère le plus important est le choix de la formule. Trois choix sont proposés aux consommateurs. En premier lieu figure le contrat de base qui ne couvre que les frais vétérinaires découlant d’un accident. Cette offre a l’avantage d’être la moins onéreuse. Par contre, son niveau de couverture est faible. Bien que 20% des consultations médicales soient consécutives à un accident, il est toujours préférable de jouir d’une protection plus élevée. D’où l’intérêt de miser sur un contrat intermédiaire qui couvre autant les accidents que les maladies. La troisième formule dite « premium » quant à elle prend tout en charge : des maladies, aux accidents en passant par les soins préventifs et les prestations complémentaires.

Comment choisir le meilleur contrat d'assurance chat ?

Il existe une foule d’astuces pour bien choisir un contrat d’assurance chat. La priorité est de faire jouer la concurrence pour être sûr d’obtenir le meilleur rapport garanties/prix. Pour cela, rien de mieux que les comparateurs d’assurance en ligne. Ils sont gratuits, rapides, sans engagement et faciles à utiliser. Il suffit de renseigner les informations demandées puis d’attendre que le logiciel génère l’offre correspondant à vos besoins.

Attention, ne vous concentrez pas uniquement sur le prix des cotisations au moment de faire votre sélection. Beaucoup de propriétaires commettent l’erreur de s’orienter vers les contrats les moins chers, mais qui se révèlent finalement peu couvrant.

Il vous faut des garanties solides pour être sûr que votre chat jouira de la meilleure prise en charge suite à une maladie ou un accident. Si ce dernier est jeune, une formule économique remboursant entre 50 et 80% peut être suffisante. Par contre, s’il est déjà d’âge avancé, préférez une formule haut de gamme assortie d’une couverture complète.

Au moment de faire votre comparatif, prenez également en compte les franchises correspondant aux frais qui ne sont pas pris en charge par l’assureur et qui vous seront donc facturés. Les contrats aux franchises élevées sont peu intéressants, car même si leurs cotisations sont faibles, votre reste à charge risque d’être important.

Période durant laquelle la couverture n’est pas applicable, le délai de carence doit également être considéré avant de signer. Il est possible de le négocier auprès de l’assureur s’il s’avère trop long.

Enfin, soyez vigilant sur le plafond de remboursement c’est-à-dire les montants maximums remboursés par la compagnie d’assurance. Un plafond élevé sera plus intéressant pour vous.